Archives du mot-clé politique

Le vieillissement de la population: le gouvernement comme solution

Le visage de notre société risque de changer au cours des prochaines années. Plusieurs spécialistes ont prédit un important bouleversement de la pyramide des âges du Québec. En effet, depuis quelques années, on assiste au vieillissement de la population québécoise. Cet article ne traitera pas des causes historiques de ce phénomène ni de ses conséquences, mais bien des mesures que le gouvernement pourrait mettre en place pour ralentir la progression de ce vieillissement. En fait, le gouvernement se doit d’intervenir pour minimiser l’ampleur que prend ce problème, car il représente la meilleure option pour réduire les impacts en la matière. Voici donc deux mesures politiques qui permettraient de retarder la progression de cet enjeu.

Premièrement, les spécialistes s’entendent pour dire que le vieillissement de la population aura de graves incidences sur le marché du travail. En effet, on anticipe une pénurie de main d’œuvre, puisque le nombre de nouveaux travailleurs ne permettrait pas de combler les postes laissés vacant par les employés quittant pour la retraite (Sabourin, 2015). Le gouvernement québécois devra s’ajuster à ce problème en adoptant des politiques d’immigrations assurant une relève aux travailleurs québécois. Une des principales critiques qui est faite sur la question actuellement est le problème de reconnaissance des diplômes étrangers. Cela a pour conséquences d’augmenter le nombre d’immigrant au chômage ou occupant un emploi non approprié à leurs compétences. Au Québec, les immigrants économiques constituent 70% de l’ensemble des immigrants, ce qui représente environ 35 000 nouveaux immigrants par année (Immigration, Diversité et Inclusion, 2013). Toutefois, le taux de chômage des immigrants est alarmant lorsqu’on le compare à celui des québécois «de souche».

La Presse Canadienne, 2010
La Presse Canadienne, 2010

Cela témoigne de la difficulté d’intégration des immigrants au marché du travail québécois. Pour remédier au problème, le gouvernement du Québec doit : favoriser une immigration jeune (moins de 35 ans), car cette tranche d’âge trouve des emplois plus facilement, privilégier les immigrants avec des qualifications dans les professions à forte demande et avantager les anciens étudiants internationaux ayant fait des études au Canada, puisque leurs diplômes seront reconnus (Chambre de commerce du Montréal métropolitain, 2011). Bref, en adoptant ces politiques d’immigration, en plus d’améliorer les programmes de soutien aux immigrants pour faciliter leur intégration après leur arrivée, le gouvernement prendrai des mesures appropriées pour ralentir la pénurie de main d’œuvre occasionnée par le vieillissement des québécois.

Deuxièmement, le vieillissement de la population québécoise est le résultat d’un faible taux de fécondité.  En 2014, ce taux n’était que de 1,6 alors que le taux de renouvellement est de 2,1 (Institut de la Statistique du Québec, 2014).

Musée McCord, Serge Chapleau, 2002
Musée McCord, Serge Chapleau, 2002

En effet, le vieillissement de la population est en partie occasionné par une diminution drastique des naissances au Québec. Une possibilité pour diminuer l’importance du problème est d’encourager la procréation au moyen de politiques familiales avantageuses. Parmi les mesures possible dans cette dimension, on retrouve notamment l’aide financière aux familles qui peut se faire par l’entremise de service comme les CPE ou par une aide financière directe (Ministère de la famille, des Aînés et de la Condition Féminine, 2007). L’autre aspect important pour encourager les québécois à se reproduire consiste à des lois facilitant la conciliation famille-travail. Dans les dernières décennies, plusieurs mesures ont été prises dans cet optique notamment les congés parentales. Toutefois, pour encourager davantage les québécois à avoir des enfants, des mesures doivent être prises afin de faciliter l’application des tâches parentales pour l’ensemble de la durée nécessaire et non seulement l’année suivant la naissance de l’enfant (Ministère de la famille, des Aînés et de la Condition Féminine, 2015). Bref, le gouvernement a un rôle à jouer pour accroître le nombre de naissance au Québec.

Lors d’une entrevue avec Nathalie Laferté, professeure de sociologie au cégep Gérald-Godin, nous en sommes arrivées à la conclusion que le gouvernement est un acteur important lorsque l’on traite du vieillissement de la population. Bien qu’il ne soit en mesure de stopper la cadence alarmant que prend cette problématique à lui seul, il se doit de prendre des initiatives pour régler notamment la pénurie de main d’œuvre à prévoir et la baisse du taux de fécondité. Madame Laferté a aussi émis le paradoxe présent entre les mesures qui devraient être mises de l’avant pour régler le problème comme des politiques familiales et l’austérité adopté par le gouvernement libérale actuel. Bref, présentement le gouvernement ne semble pas disposé à agir pour ralentir le vieillissement de la population québécoise.

Alexis Labrecque-Goulet

Le Québec: Une terre d’accueil pour préparer l’avenir

De nos jours, au Québec, on peut observer une très grande diversité au niveau culturel.  Cela est dû en principe à la très forte immigration qui se produit depuis plusieurs années. L’immigration est en fait une composante importante à étudier lorsqu’on dresse un portrait de notre société et de notre population, puisqu’elle a un impact considérable sur la culture, la politique et l’économie de notre province.

Lorsque nous avons décidé d’aborder le sujet de l’immigration, c’était principalement parce que nous avions beaucoup d’interrogations sur le sujet. En effet, nous en connaissions peu sur le sujet autre que les stéréotypes et les informations de surface. Ce n’était pas assez et nous souhaitions en apprendre davantage par nous-même. Nous avons donc débuté avec des questionnements, qui se sont par la suite transformés en problématiques que nous avons abordé.

Après bien des recherches, nous avons réalisé que la recherche théorique ne pouvait que nous amener jusqu’à un certain point. Il y avait des questions qui restaient sans réponse et ces recherches n’avaient pas satisfait notre soif de connaissance. Nous avons donc décidé de rencontrer quelqu’un qui travaille directement sur le terrain, quelqu’un qui interagit avec des gens vivant la réalité de l’immigration au quotidien. Ainsi, nous espérions obtenir l’information qu’il nous manquait pour faire une recherche complète et représentative. Nous n’avons pas été déçus. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Claudia Cobos, une intervenante au CRÉDIL, soit le Comité régional d’éducation pour le développement international de Lanaudière. Malgré qu’elle travaille sur le terrain de Lanaudière, elle a su nous dresser un portrait général de l’immigration au Québec, tout en répondant à toutes nos questions portant sur l’aspect plus «pratique» et appliqué de l’immigration. Grâce à elle, nous avons pu boucher les derniers trous d’informations qu’il nous manquait.

De ce fait, nous avons pu tirer des conclusions factuelles, probantes et convaincantes. Au niveau économique, nous avons déterminé que l’immigration est essentielle au bon fonctionnement de la société et du marché du travail, particulièrement avec le vieillissement de la population qui se fait de plus en plus ressentir. En ce qui concerne la politique d’immigration présentement en fonction au pays, nous pouvons conclure que celle-ci est fonctionnelle, pratique et favorise l’accueil de nouveaux arrivants au Canada. De plus, plusieurs organismes sont en place afin de faciliter l’adaptation et l’intégration de ces nouveaux arrivants. Malgré la difficulté de la première année suivant leur arrivée, les immigrants ont la chance de pouvoir s’imprégner au mode de vie québécois. Ceci dit, au niveau psychologique, le bilan demeure toutefois positif. Finalement, tous ces changements au sein de la société ont pour effet d’enrichir la diversité ethnique de notre province. Grâce à l’arrivée d’un aussi grand nombre d’immigrants, la démographie du Québec de demain est en sécurité. L’immigration est une solution prépondérante afin de contrer le vieillissement de la population et le taux de fécondité très faible de notre province. Ceci dit, son bilan est positif sous tous les aspects auxquels il touche.

 Camilo Cardenas
Malory Chassé
Marjorie Longtin

Photo du 2015-04-24 à 09.35 #3

 

 

MÉDIAGRAPHIE

     AGOSSOU, Dominique. «Effet de l’immigration internationale sur le vieillissement de la population des régions métropolitaines et non métropolitaines du Canada», Cahiers québécois de démographie, volume 31, page 275-302 [En Ligne] http://www.erudit.org/revue/cqd/2002/v31/n2/000668ar.pdf  (Page consultée le 20 avril 2015)

    BOUDARBAT, Brahim et Maude BOULET. Immigration au Québec : Politiques et intégration au marché du travail, [En ligne], 2010, http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/2010RP-05.pdf (Page consultée le 20 avril 2015).

     BOUDARBAT, Brahim. Les défis de l’intégration des immigrants dans le marché du travail au Québec : enseignements tirés d’une comparaison avec l’Ontario et la Colombie-Britannique, [En ligne], 2011, http://cirano.qc.ca/pdf/publication/2011RP-07.pdf (Page consultée le 21 avril 2015).

     BOUDARBAT, Brahim et Gilles GRENIER. L’impact de l’immigration sur la dynamique économique du Québec, [En ligne], 2014, http://www.midi.gouv.qc.ca/publications/fr/recherches-statistiques/ETU_ImmigrProsperite_BoudarbatGrenier.pdf (Page consultée le 22 avril 2015).

CHIASSON, Paul. «Immigration: de nouveaux critères pour sélectionner des travailleurs qualifiés», Radio Canada, 19 décembre 2012 [En Ligne] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2012/12/19/008-immigration-travailleurs-etrangers.shtml (Page consultée le 20 avril 2015)

DE MER, Emmanuelle. «Le Canada devient plus en plus un pays d’immigrants», Radio-Canada, mai 2013 [En Ligne] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/National/2013/05/08/001-statistique-canada-immigrants-minorites-visibles.shtml (Page consultée le 20 avril 2015)

FOUGÈRE, Maxime. HARVEY, Simon. «Le vieillissement de la main-d’œuvre et le défi de la croissance au Québec», Cahiers québécois de démographie, volume 36, numéro 2, 2007, pages 183-216. (Page consultée le 20 avril 2015)

     GOUVERNEMENT DU CANADA, «Immigration Diversité et Inclusion», Réussir l’intégration, 2014-2015, [En ligne] http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/FR/partenaires/programmes-integration/reussir-integration.html. (Page consultée le 2 mars 2015)

GOUVERNEMENT DU CANADA. «Le bilan démographique du Québec version 2013», Statistiques Canada, 2013, 153 pages [En Ligne] http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/bilan2013.pdf (Page consultée le 20 avril 2015)

GOUVERNEMENT DU CANADA, Ministère de l’immigration, Critères de sélection – travailleurs autonomes, 2012 [En Ligne] http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/demande-facteurs.asp (Page consultée le  20 avril 2015)

GOUVERNEMENT DU CANADA, Les six critères de sélection – Travailleurs qualifiés (fédéral), [En ligne], http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/demande-facteurs.asp (Page consultée le 20 avril 2015).

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, Ministère de l’immigration et des communautés culturelles. Caractéristiques de l’immigration au Québec, [En ligne], 2011, http://www.midi.gouv.qc.ca/publications/fr/planification/caracteristiques-immigration-20122015.pdf (Page consultée le 21 avril 2015).

GREGORY, Joël. «Réflexions sur les politiques d’immigration», Cahiers québécois de démographie, volume 4, numéro 2, 1975, pages 24-37 [En Ligne], http://www.erudit.org/revue/cqd/1975/v4/n2/305799ar.pdf  (Page consultée le 20 avril 2015)

LAFERTÉ, NATHALIE. «Transformations sociales : Recueil de textes et notes de cours partie 1», Québec, 2015, 75 pages.

L’OUTARDE LIBÉRÉE. Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec, France, L’outarde libérée, 2014, 2:33 minutes. (Page consultée le 20 avril 2015)

MAROIS, Guillaume. «La migration de remplacement: un exercice méthodologique en rapport aux enjeux démographiques du Québec», Cahiers québécois de démographie, volume 37, automne 2008, p. 237-261 [En Ligne] http://www.erudit.org/revue/cqd/2008/v37/n2/038132ar.pdf  (Page consultée le 20 avril 2015)

     MICHELLE, Labelle. «Le dimensions d’intégration des immigrants, des minorités ethnoculturelles et des groupes racisés au Québec», 2015, [En ligne] https://criec.uqam.ca/upload/files/dimensions_integration.pdf (Page consultée le 2 mars 2015)

SAVARD, Luc. «L’immigration, un problème ou une solution?», La Presse, 15 juillet 2009, [En Ligne], http://www.lapresse.ca/la-tribune/opinions/200907/15/01-884344-limmigration-un-probleme-ou-une-solution.php  (Page consultée le 20 avril 2015)

STATISTIQUE CANADA. Faits et chiffres : aperçu de l’immigration : résidents permanents et temporaires, Canada, 2013 [En Ligne] http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/statistiques/menu-faits.asp (Page consultée le 20 avril 2015)

STATISTIQUE CANADA. Naissances et indice de fécondité par provinces et territoires, Gouvernement du Canada, 2011 [En Ligne] http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/hlth85b-fra.htm (Page consultée le 20 avril 2015)

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL. Qu’est-ce que la démographie?, département de démographie [En Ligne], http://demo.umontreal.ca/departement/quest-ce-que-la-demographie/ (Page consultée le 20 avril 2015)

Le vieillissement de la population, un enjeu collectif

Depuis plusieurs décennies, le vieillissement de la population du Québec est un enjeu d’actualité qui a des répercussions sur toutes les générations. Nous sommes donc amenées à se questionner sur le rôle des aînés dans notre société et les changements qui sont à venir. Le vieillissement de la population est défini comme étant un processus par lequel la répartition par âge de la population se modifie, résultant en une augmentation de la proportion de personnes âgées («Vieillissement de la population», s.d.). D’ailleurs, le vieillissement de la population québécoise est principalement causé par la chute importante de la natalité, de la diminution de la mortalité ainsi que de l’allongement de l’espérance de vie (Bherer et al, s.d.). Pour de plus amples informations sur le sujet, vous pouvez visionnez une capsule de Radio-Canada en cliquant ici.

Figure 1

Personnes âgées contentes

Source : Wikipedia (Wikipedia, s.d.)

Étant directement concernées par ce phénomène démographique, nous trouvions pertinent d’étudier cet enjeu qui est de plus en plus préoccupant. Ce sujet touche plusieurs sphères de l’étude des sciences humaines telles que l’économie, la politique, la psychologie et la sociologie. D’abord, sous l’angle économique, il y a des répercussions notamment sur la main-d’œuvre qui est en demande croissante, sur la population inactive qui devient alarmante et sur les régimes de retraite à repenser. Ensuite, il faut considérer le déclin des troubles cognitifs des aînés et la protection juridique des vulnérabilités. De plus, il y a une augmentation du nombre important de personnes âgées qui consomment des médicaments psychotropes. Malgré le fait que le bien-être social est un impact sur le psychologique, les aînés deviennent de plus en plus dépendants de leur consommation qui ne cesse d’augmenter. Pour eux, la «consommation est donc extrêmement répandue : c’est un fait ordinaire» (Le Moigne, s.d.). Enfin, les aînés sont portés à reconsidérer leur rôle dans notre société et la façon dont ils sont perçus. Les personnes âgées sont devenues «une responsabilité d’État, un problème social» (Campeau et al, s.d.). Le changement des valeurs dominantes dans la société crée chez ceux-ci une crise d’identité ainsi que de l’isolement.

Nous avons réalisé une entrevue pour avoir une opinion d’une personne qui travaille dans ce milieu. Nous avons rencontré Renée Mathieu, une éducatrice spécialisée, dans le centre d’accueil pour personnes âgées Denis-Benjamin-Viger, à l’Île-Bizard, et nous en avons appris beaucoup. Cette entrevue nous a permis de confirmer ou d’infirmer nos recherches. Madame Renée Mathieu a répondu à toutes nos questions et plus encore, elle nous a donné des renseignements supplémentaires très pertinents. Cela a été une expérience bénéfique puisqu’elle travaille sur le terrain, elle est directement en lien avec les personnes âgées, elle connait très bien cette réalité.

Figure 2

Chix

Vicky Lauzière, Caroline Desjardins, Julie Robillard-Larocque, Renée Mathieu et Kathleen Newberry.

En conclusion, afin que le problème de l’isolement social chez les personnes âgées diminue, le renseignement de la population sur le sujet serait une bonne façon d’y parvenir. Une population plus renseignée ne peut que permettre l’amélioration des conditions des aînés. De plus, sur ce qui a trait au déclin cognitif des aînés, il est important de s’informer sur les différentes maladies mentales qui touchent les personnes âgées de notre société et de comprendre les différents défis qui s’imposent à celles-ci au niveau juridique. En effet, pour assurer la protection des vulnérabilités des aînés, il faut renseigner ces derniers et les intervenants des droits qu’il existe pour empêcher les formes possibles d’exploitation et d’abus. Pour ce qui est des impacts économiques, il est aussi important que les québécois soient informés des répercussions possibles que le vieillissement de la population amène. La population étant bien au courant, elle pourra manifester son accord ou son désaccord avec les mesures mises en place par le gouvernement pour contrer le vieillissement. En se renseignant adéquatement, il est possible de mieux comprendre les motifs qui encouragent un aîné à consommer des médicaments psychotropes dans une société où leur place est de plus en plus remise en considération. En effet, il faut porter attention aux problèmes de santé mentale qui peuvent être en liens avec la consommation médicamenteuse.

 

Caroline Desjardins
Julie Robillard-Larocque
Vicky Lauzière
Kathleen Newberry

 

Bibliographie

 

Livre

BEE, Helen et Denise BOYD. Les âges de la vie : psychologie du développement humain, 4e éd., ERPI, 2011, p.405

CAMPEAU, Robert et al. «La crise d’identité chez les personnes âgées», dans individu et société, introduction à la sociologie, 2e éd, Montréal, Gaëtan Morin, 1999, p. 107-108.

LAFERTÉ, Nathalie. «Dénatalité et vieillissement de la population», dans recueil de textes et notes de cours 1ère partie, #611, hiver 2015, p4-7.

LÉONARD, Louis et Mohamed BENAMAR. Psychotropes : pharmacologie et toxicomanie, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2002, 894 p. 450-702

MILLET, Bruno. Prescrire les psychotropes, Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2010, 332 p. 99-206

CAMPEAU, Robert, et al. «La crise d’identité chez les personnes âgées», dans Individu et société, Introduction à la sociologie, 2e édition, Montréal, Gaëtan Morin, 1999, p.108

 

Publication du gouvernement

PARÉ Rodrigue. «La consommation de psychotropes : portrait et tendances au Québec», Comité permanent de lutte à la toxicomanie, [En ligne], novembre 2003, http://publications.msss.gouv.qc.ca/biblio/CPLT/publications/portraittendances.pdf (Page consultée le 26 février 2015).

«Le rapport de l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada en 2010», dans Agence de la santé publique du Canada, [En ligne], http://www.phac-aspc.gc.ca/cphorsphc-respcacsp/2010/fr-rc/cphorsphc-respcacsp-06-fra.php (page consultée le 26 mars 2015)

 

Article d’un site internet

«Enjeu : aînés», Commission de la santé mentale du Canada, [En ligne], http://www.mentalhealthcommission.ca/Francais/issues/seniors (page consultée le 26 février 2015)

LOONES, Anne, et al. «La fragilité des personnes âgées : perceptions et mesures», Crédoc, décembre 2008, [En ligne], http://www.credoc.fr/pdf/Rech/C256.pdf (page consultée le 19 février 2015)

«La démence», Organisation mondiale de la santé, [En ligne],

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs362/fr/ (page consultée le 26 février 2015)

«L’atrophie corticale de l’Alzheimer», Le cerveau à tous les niveaux, [En ligne], http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_08/d_08_cr/d_08_cr_alz/d_08_cr_alz.html (page consultée le 23 février 2015)

«Autres changements dans le cerveau», Alzheimer’s association, [En ligne], http://www.alz.org/brain_french/09.asp (page consultée le 17 février 2015)

SOUCY, Myriam. Le fonctionnement cognitif et les manifestations dépressives et anxieuses dans la maladie d’Alzheimer. [En ligne], Thèse Trois-Rivière, Université du Québec à Trois-Rivières, 2008, 119 p. (page consultée le 3 mars 2015)

«Les enjeux éthiques du vieillissement : autonomie, solitude ou sollicitude?», Les enjeux éthiques liés à la santé,  [En ligne], http://ethiquepublique.revues.org/1432 (page consultée le 1er mars 2015)

«Aînés : petit guide pour s’y retrouver» dans educaloi, [En ligne],  http://www.educaloi.qc.ca/aines-petit-guide-pour-sy-retrouver  (page consultée le 12 février 2015)

«Les types de maltraitance», La maltraitance des aînés, un problème de société, [En ligne], http://maltraitanceaines.gouv.qc.ca/comprendre/types-de-maltraitance (page consultée le 17 février 2015)

Juriguide pour les aînés, [En ligne],

http://www.fondationdubarreau.qc.ca/pdf/publication/ainesFR.pdf

(page consultée le 26 mars 2015)

BÉRUBÉ, Gérard «Choc démographique en vue», releve, [En ligne], http://www.releve.qc.ca/quebec/Choc-demographique-en-vue.html?lang=fr (page consultée le 18 février)

MILLER, Solveig. «Liberté 85», dans Enjeux, Radio-Canada, [En ligne], http://ici.radio-canada.ca/actualite/v2/enjeux/niveau2_11818.shtml (page consultée le 22 février)

DEMERS, Gilles, dir., Gouvernement du Québec, Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Le vieillissement de la main-d’œuvre et l’avenir de la retraite [En ligne] , http://www.mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/GD_rapport_synthese_commission_nationale.pdf (page consultée le 22 février 2015)

«Mythe : Le vieillissement de la population est responsable de la hausse incontrôlable des coûts de la santé», 2011, sur le site Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, [En ligne], http://www.fcass-cfhi.ca/SearchResultsNews/2011/02/22/f20f6cb8-bfd0-453e-b470-6fb63c93a629.aspx (page consultée le 25 février 2015)

 

Encyclopédie

«Protection des personnes inaptes», Encyclopédie de L’Agora, [En ligne], 2012, http://agora.qc.ca/dossiers/Protection_des_personnes_inaptes (page consultée le 17 février 2015)

«Maladie d’Alzheimer», Encyclopédie de L’Agora, [En ligne], 2012, http://agora.qc.ca/dossiers/Maladie_d_Alzheimer (page consultée le 17 février 2015)

 

Article d’un périodique

«Les Québécois forts critiques de leur système de santé», Le Devoir, [En ligne], http://www.ledevoir.com/societe/sante/397812/les-quebecois-fort-critiques-de-leur-systeme-de-sante (page consultée le 26 février 2015)

BOCK-CÔTÉ, Mathieu. «L’immigration au Québec : entrevue avec le démographe Guillaume Marois», Le journal de Montréal, 14 février 2015 [En ligne] http://www.journaldemontreal.com/2015/02/14/limmigration-au-quebec–entrevue-avec-le-demographe-guillaume-marois

BRUNE, Élisa. Médicalisation de la qualité de vie : le rôle des médias, [En ligne], http://www.elisabrune.com/pdf/MedicalisationQualiteVie.pdf (Page consultée le 27 mars 2015)

CHAMPOUX, Nathalie. «Une pilule pour les nerfs?», Le médecin du Québec, Octobre 2000, [En ligne], http://lemedecinduquebec.org/Media/66678/079-083Champoux21000.pdf (Page consultée le 27 mars 2015)

COLLIN, Johanne. «Médicaments psychotropes et personnes âgées : une socialisation de la consommation», Revue québécoise de psychologie, vol. 22, 2001, p.1 à 22

KERGOAT, Marie-Jeanne et Josée BERGERON. «Les personnes âgées et les médicaments : ce que vous devez savoir», Le clinicien, 2003, p.82 à 87

 

Article d’une base de données

LE MOIGNE Phillippe. «La prescription des médicaments psychotropes : une médecine de l’inaptitude?», Déviance et Société, [En ligne], 2003, p. 285-296, dans CAIRN (Page consultée le 15 octobre 2013).

O’CONNOR Kieron et al. «Évaluation d’un programme d’aide au succès de sevrage des benzodiazépines», Santé mentale au Québec, [En ligne], vol. 28, n° 2, 2003, p. 121-148, dans ÉRUDIT (Page consultée le 28 février 2015).

LEXCHIN, Joel. «Réglementation pharmaceutique au Canada et prescription inadéquate de médicaments : le cas des psychotropes dans les années 60 et au début des années 70», Santé mentale du Québec, [En ligne], vol.22, 1997, p.5-10, dans ÉRUDIT (Page consultée le 28 février 2015)

ROULEAU Annick et al. «Évaluation de l’usage à risque des benzodiazépines chez les personnes âgées : facteurs de risque et impacts», Santé mentale au Québec, [En ligne], vol. 36, n° 2, 2011, p. 123-144, dans ÉRUDIT (Page consultée le 26 février 2015).

SIMARD, Catherine. « Identité, vieillesse et société », Santé mentale au Québec, [En ligne], vol. 5, n° 2, 1980, p. 22-32, dans Érudit (page consultée le 19 février 2015)

SOUCY, Myriam. Le fonctionnement cognitif et les manifestations dépressives et anxieuses dans la maladie d’Alzheimer. [En ligne], Thèse Trois-Rivière, Université du Québec à Trois-Rivières, 2008, 119 p. dans Cairn (page consultée le 3 mars 2015)

FOUGÈRE, Maxime et HARVEY, Simon. «Le vieillissement de la main-d’oeuvre et le défi de la croissance au Québec», Érudit, [En ligne], 2007, http://www.erudit.org/revue/cqd/2007/v36/n2/029623ar.pdf (page consultée le 24 février 2015)

NAULT, François. «Vieillissement de la population québécoise», Érudit, [En ligne] automne 1990. http://ressources.cgodin.qc.ca:2056/revue/cqd/1990/v19/n2/010046ar.pdf

GODBOUT, Luc et al., «Choc démographique et finances publiques: comment relever le défi de l’équité intergénérationnelle », cahiers québécois de démographie, Érudit [En ligne], 2007, http://ressources.cgodin.qc.ca:2056/revue/cqd/2007/v36/n2/029622ar.pdf (page consultée le 20 février 2015)

PITAUD, Philippe et Marika REDONET. «Solitude de l’âge, solitudes des âges», Solitude et isolement des personnes âgées, [En ligne], Eres, 2010, 2e éd., p. 38, dans CAIRN (Page consultée le 15 avril 2015)

 

Thèse

REYSSET, Amélie. Les benzodiazépines dans l’anxiété et l’insomnie : dangers liés à leur utilisation et alternative thérapeutique chez l’adulte, [En ligne], thèse de maîtrise, (faculté de pharmacie Grenoble), Université Joseph Fourier, 2010, 153 p. http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/59/32/44/PDF/TP10_7002_reysset_amelie_0_D_.pdf (Page consultée le 28 février 2015).

 

Les enjeux démographiques-vieillissement de la population

Quand nous pensons au Québec de demain, nous pouvons penser à la société qui nous entoure, aux enjeux des générations futures liés aux tendances démographiques comme le vieillissement de la population. Ce phénomène qui devient de plus en plus grand semble inévitable. Il pourrait y avoir de graves conséquences sur le Québec. Pour bien cerner le problème, nous l’aborderons sous les aspects sociologiques, historiques, politiques et économiques. Avant de s’attarder plus spécifiquement sur ses causes et ses conséquences, il serait intéressant de définir le sens du mot démographie. «La démographie est l’étude quantitative des populations humaines et de leurs dynamiques, à partir de leurs composantes : fécondité, conjugalité, migration, vieillissement et mortalité» (Université de Montréeal, 2015)

À l’issue de nos recherches, voici un ensemble de conclusions que nous avons tirées. Présentement, dû à un faible taux de fécondité au Québec, notre province subit un déclin démographique. En effet, plusieurs spécialistes anticipent une intensification du vieillissement de la population du Québec. La situation est alarmante. En 2034, on prévoit que les aînés (65 ans et plus) représenteront approximativement 25 % de la population totale du Québec (Cirano, 2015) : génération des baby-boomers. Cela aura plusieurs incidences sur notre société.  Par exemple, le gouvernement aura intérêt à défendre cette classe la plus nombreuse. Par conséquent, cela pourrait l’amener à modifier la manière dont il administre le budget de l’état tel qu’en augmentant le budget de la santé et en diminuant ceux des autres secteurs. Pour pallier le vieillissement de la population, le gouvernement aura recours à l’augmentation de l’immigration sur le territoire québécois. Il est donc intéressant de comprendre si les conséquences de l’immigration auront des impacts positifs et négatifs pour le Québec, tels qu’une identité québécoise menacée ou une amélioration au sein d’une population vieillissante. De plus, le gouvernement devra aussi s’impliquer pour répondre à la menace qui pèse sur la démographie québécoise, car les mesures, telles que la politique d’immigration et la politique familiale sont inquiétantes. Le marché du travail en sera entre autres bouleversé par une pénurie de main-d’œuvre due au vieillissement des baby-boomers. Bref, tous ces éléments sont le fruit des tendances qu’a connu le Québec au cours des dernières années.

fécondité
http://qe.cirano.qc.ca/graph/part_des_65_ans_et_plus_dans_la_population

 

Pour valider et enrichir l’information que nous avons collectée au cours de notre travail de recherche, nous avons rencontré Nathalie Laferté. Elle enseigne la sociologie au Cégep Gérald-Godin depuis plusieurs années. Cette enseignante est réputée pour ses nombreuses connaissances sur le vieillissement de la population. Durant notre entrevue avec la sociologue, nous avons abordé quatre disciplines qui sont touchées par le vieillissement de la population. L’enseignante nous a éclairés sur les différentes causes et conséquences abordées précédemment reliées à ce changement démographique qui touchent présentement de près les Québécois et qui les toucheront davantage demain. Elle spécifie que l’immigration est enrichissante pour notre société québécoise qui vit une pénurie de main-d’œuvre à cause des baby-boomers qui entament l’âge des retraités.

Eric Laflamme, Gabrielle Bélisle, Catherine Rousselle, Alexis Labrecque-Goulet

Médiagraphie

  • Canada, Québec, Santé et services sociaux, espace informationnel, Montréal, service de l’administration des banques de données, 2015.
  • Canada, Québec, Institut de la statistique, Population du Québec : 1971-2014, 2014.
  • Canada, Québec, Ministère de la famille, des Aînés et de laCondition Féminine, Le Québec soutient ses familles, 2007.
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain, « LA PLANIFICATION DE L’IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015 », 2011.
  • LACOURSE, M.T, Cahier de Transformation Sociale.
  • LAJOIE, Geneviève, «Immigration: un «obstacle» au projet souverainiste», Canoë, 2015, [En Ligne], http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2015/03/20150320-123143.html (consultée le 23 avril)
  • Québec, Immigration et communautés culturelles, Le Québec change, Québec, Gouvernement du Québec, 2009.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec, Québec, Gouvernement du Québec, 2014, p.163.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Les naissances et les décès au Québec et dans les régions en 2013, Québec, Gouvernement du Québec, p.10.
  • RACICOT, Félix, « Le vieillissement de la population pose d’importants défis », L’Écho de la Rive-Nord, 2013.
  • SABOURIN, Clément, «Province cherche main d’œuvre: le Québec face au vieillissement de ses travailleurs», Le Huffington Post, 2015, [En Ligne], http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/02/06/penurie-main-doeuvre-quebec-vieillissement-population-travailleurs_n_6606500.html, (consultée le 23 avril)

 

 

 

Le chemin du renouveau

Saviez-vous que le Canada devient, de plus en plus, un pays d’accueil pour les immigrants? En effet, notre pays se perfectionne dans ce domaine. Puisque nous avons inévitablement besoin de l’arrivée de nouveaux citoyens au Canada et au Québec afin d’assurer un développement florissant sous toutes les sphères de notre société, l’enjeu de l’immigration ne cesse de prendre de l’importance. De nos jours, un canadien sur cinq (20,6%) est né à l’étranger, ce qui signifie que plus de 6 775 000 citoyens canadien sont, en fait, immigrants (Emmannuelle De Mer, 2013). Ce chiffre ne cesse d’augmenter à chaque année. Par contre, établir des projets d’une telle ampleur et d’une telle importance requiert forcément un système efficace et précis quant au processus d’immigration.

pol (STAT)
Source:_http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e3/Immigration_QC1.png «Depuis la fin du 20e siècle, le nombre d’immigrants accueillis au pays ne cesse d’augmenter»

Il est important de bien connaître toutes les démarches et les procédures qu’une immigration, au sens politique, revendique. Le processus par lequel doit passer un immigrant est précis et nécessite beaucoup de temps et de patiente. Par contre, il est important de distinguer les différents types d’immigration. L’immigration traditionnelle, c’est-à-dire celle où le futur immigrant fait une demande officielle afin de s’établir au Canada de façon temporaire ou permanente est la plus fréquente, soit de 80% de toutes les procédures d’immigration (Statistique Canada, 2013).  La seconde, mais non la moindre, est celle du réfugiée. Cette situation est beaucoup plus complexe et diverge du processus normal par lequel doit passer un immigrant. Nous verrons en détail ces deux types d’immigration.

Tout d’abord, attaquons-nous à l’immigration traditionnelle. Il est important de savoir qu’une personne ne peut décider de venir s’établir au Canada à sa guise. En effet, afin de pouvoir immigrer au Canada, chaque demande doit se justifier à des fins professionnelles (Maxime Fougère, 2007). C’est-à-dire que chacun doit venir au Canada en tant que travailleur qualifié. Par la suite, chaque immigrant doit répondre et correspondre aux six critères de sélection que le gouvernement du Canada établit (Ministère de l’immigration du Canada, 2012). L’évaluation des immigrants se fait sous forme de test : chaque critère est doté de points, accumulant le tout sur un total de 100. La note minimale de passage est de 67. Malheureusement, si le résultat est inférieur à ce chiffre, le sujet ne peut immigrer au pays. Par contre, si le résultat est égal ou supérieur à la note de passage, l’immigrant peut présenter une demande afin d’immigrer au pays (Ministère de l’immigration du Canada, 2012). À cet effet, voici plus en détail les six critères auxquels l’immigrant doit répondre. Premièrement, la compétence en français ou en anglais est évaluée. Ce critère est très important puisqu’il permet de définir si le sujet pourra travailler en communiquant à l’aide des deux langues officielles du pays. Deuxièmement, on évalue le sujet quant aux études et les diplômes qu’il possède. La validation des diplômes étrangers est une étape cruciale afin de permettre la reconnaissance des diplômes, ce qui facilite énormément au sujet de se trouver du travail dans le pays. Troisièmement, on procède à une évaluation de l’expérience de travail du sujet. Cet exercice se base sur le nombre d’années pendant lesquelles celui-ci a exercé un emploi à temps plein. Quatrièmement, l’âge au moment de la demande est comptabilisé. Une fois majeur, plus le sujet est jeune, plus il obtient de points. Cinquièmement, on évalue si l’emploi est réservé au Canada. C’est-à-dire que si le sujet a reçu une offre d’emplois avant de faire sa demande, cela peut lui être très favorable quant à son admission au pays. Finalement, on estime de potentiel d’adaptabilité du sujet au pays Paul Chiasson, 2012). Cette estimation se fait sous l’influence d’énormément de critères, se basant en majorité sur les affinités entre cultures. Cela résume donc les critères officiels par lesquels doivent passer les immigrants traditionnels qui désirent s’établir au Québec ou au Canada.

Source:_http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/18/Embassy_of_Canada_in_Washington,_D.C..JPG (Ambassade du Canada, soit le lieu où les immigrants doivent se présenter afin d'acquérir une demande d'exode)
Source:_http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/18/Embassy_of_Canada_in_Washington,_D.C..JPG «Ambassade du Canada, soit le lieu où les immigrants doivent se présenter afin d’acquérir une demande d’exode»

En second lieu, comme vu précédemment, il existe une tout autre forme d’immigration, se détachant totalement de la forme traditionnelle. En effet, les immigrants réfugiés connaissent un processus totalement différent des autres. Suite à plusieurs recherches, peu de détails sont partagés publiquement afin de connaître précisément la route que doivent suivent les réfugiés politiques. Afin de mieux comprendre cet enjeu, Claudia Cavos, une intervenante et assistante auprès des réfugiés politiques accueillis à Lanaudière a su démystifier cette réalité. En fait, le terme plus spécifique et se rattachant à ce type d’immigration est une «immigration humanitaire». En effet, un immigrant humanitaire est celui qui ne possède aucune solution durable de survie dans son pays d’origine. C’est-à-dire que celui-ci craint pour sa vie en demeurant où il se situe actuellement. Afin de pouvoir quitter son pays, le sujet doit absolument obtenir le statut de réfugié. C’est ainsi qu’il pourra s’inscrire en étant immigrant humanitaire, le mettant sur une liste d’attente de durée indéterminée. Cette attente peut être très courte comme elle peut être très longue. Cela peut varier entre 1 an et 20 ans. Ceci dit, ce type d’immigrant ne choisit pas la destination vers laquelle il se dirige. Lorsqu’une place se libère ou qu’un pays se prononce afin d’accueillir le réfugié, celui-ci est mis au courant de son éventuel pays d’accueil. Parallèlement, le processus d’immigration par lequel passe le sujet ne tient aucunement compte des critères de sélection traditionnels du pays. Celui-ci n’a pas besoin d’avoir de connaissances minimales se rattachant au pays afin d’être accueillies. Le processus administratif se fait, lui aussi, beaucoup plus rapidement puisque le sujet n’a pas besoin de passer par les multiples évaluations. Une fois la destination établie, le réfugié politique n’a plus qu’à s’installer. C’est pour cette raison que des organismes semblables à celui où Claudia Cavos travaille viennent, en grande partie, en aide aux réfugiés politiques. Ceux-ci ont beaucoup de difficulté à s’intégrer et à s’adapter au pays. Les organismes de cette spécialité sont donc très efficaces afin d’assurer aux immigrants humanitaires une adaptation psychologique, culturelle, économique et politique beaucoup plus douce dans leur nouveau pays d’accueil.

Source:_https://farm7.staticflickr.com/6016/5954515223_3b240cd973_o.jpg (Un des nombreux organismes permettant aux immigrants de s'intégrer et s'adapter à la société)
Source:_https://farm7.staticflickr.com/6016/5954515223_3b240cd973_o.jpg «Un des nombreux organismes permettant aux immigrants de s’intégrer et s’adapter plus facilement à la société d’accueil»

Selon moi, les politiques de sélection et d’intégration des nouveaux immigrants sont justes. Puisque le Québec et le Canada a tant besoin de nouveaux immigrants afin d’assurer son développement, une politique d’immigration efficace est inévitable. Heureusement, tous les critères en place sont bénéfiques et respectent la culture commune de notre pays. Ceci dit, l’identité de notre pays demeura toujours le même, tout en y intégrant une plus grande diversité ethnique. La multiplicité des cultures est incontournable afin d’obtenir une société riche dans tous les sens du terme. Avec un politique d’immigration comme celle-ci, le Canada peut compter sur les objectifs qu’il s’est fixés en tant que pays d’accueil. Ce qui est le plus encourageant, c’est de savoir qu’une situation comme celle-ci est d’autant plus bénéfique pour les immigrants que pour le pays lui-même. Le Canada a absolument besoin de nouveaux arrivants afin d’assurer sa santé économique, politique que démographique. Dans le même sens, les immigrants peuvent compter sur nous afin de leur offrir des bonnes conditions de travail. Ici, ils pourront obtenir une vie sécuritaire et éloignée de tous les dangers qu’ils pouvaient confronter dans leur pays d’origine. L’immigration est une solution incontournable pour l’avenir de notre province et de notre pays. Il ne faut pas passer à coter d’une chance comme celle-là. Heureusement, nous sommes sur le droit chemin.

Malory Chassé

Le gouvernement: un acteur ou un spectateur?

 

http://pixabay.com/fr/vieillesse-jeunes-la-main-360714/
http://pixabay.com/fr/vieillesse-jeunes-la-main-360714/
http://de.wikipedia.org/wiki/Parliament_Hill_(Ottawa)
http://de.wikipedia.org/wiki/Parliament_Hill_(Ottawa)

Le vieillissement démographique est inévitable, ainsi que ses conséquences. «Si rien n’est fait pour contrer ou absorber ces tendances, le budget du Québec recommencera à accuser des déficits chroniques dans les décennies à venir. »(Lefrançois, St-Onge, 2013). C’est pourquoi certaines personnes se sont penchées sur les nombreuses solutions qui sont envisageables pour réduire les impacts sur la province. Premièrement, une des solutions évoquées serait d’augmenter l’âge de la retraite (Nault, 1990), ou enfin, augmenter l’âge où le régime de retraite est accessible. Deuxièmement, étant donné qu’il est quasi impossible de combler en entier la main d’oeuvre manquante : «Il faudrait accueillir environ 300 000 immigrants par année pour stabiliser la population des 15-64 ans, ce qui correspond au nombre total d’immigrants qui entrent au Canada chaque année » (Bérubé, 2009), il faudra augmenter la productivité des travailleurs. La situation semble rassurante, sur ce point, étant donné que l’augmentation de la proportion des diplômés ne cesse d’augmenter (Fougère, Harvey, 2007). De plus, le gouvernement pourrait augmenter tranquillement la subvention pour les formations des entreprises pour passer de 1% à 2% (gouvernement du Québec, 2011). Par la suite, inévitablement, si le nombre de personnes âgées augmente, il faudra augmenter le nombre de médecins pour répondre à la demande, ce qui insinue que le gouvernement devra investir une plus grande somme dans les services de santé. Mais logiquement, si le nombre de personnes âgées augmente et que celui des jeunes diminue, il sera possible de rediriger les dépenses de l’état (Fougère, Harvey, 2007). Bref, plusieurs solutions sont possibles pour contrer les impacts possibles, mais seront-elles mises en place?

Mme Mathieu travaille dans un centre CHSLD et elle affirme qu’elle n’a vu aucun changement effectué dans son milieu de travail, qui serait en vue de se préparer au vieillissement de la population québécoise. Il n’y a pas d’augmentation du personnel, au contraire, en ce moment, en partie à cause de la période d’austérité, les postes sont supprimés ce qui n’est guère rassurant pour le futur. Selon moi, le gouvernement devrait commencer à mettre en place des mesures le plus tôt possible pour prévenir ce phénomène, sinon à quoi aura servi la période d’austérité si nous sommes pour replonger dans le déficit budgétaire dans quelques décennies? De plus, si le gouvernement n’agit pas assez vite et efficacement, ce sont les générations futures qui paieront, ce qui veut dire que nous, les jeunes, subirons une retraite repoussée, des régimes de retraite diminués. Il faudra donc travailler plus fort et plus longtemps. C’est un peu inquiétant, considérant que s’adapter à la population vieillissante est un processus assez lent et long. Cela implique de mieux former les gens et former un plus grand nombre d’employés. Il faut aussi agrandir certains centres, comme par exemple, les hôpitaux, les CHSLD, les cliniques, bref, les lieux où la clientèle bondira dans les prochaines années.

Ces modifications prendront beaucoup d’efforts et d’argent au gouvernement et ce ne sont pas des changements qui se font du jour au lendemain. Je me questionne à savoir à quel niveau le gouvernement se penche sur la question ainsi que s’il y a certains plans d’action mis en place pour ce changement qui approche à grand pas. 2026 (gouvernement du Québec, 2004) c’est dans 11 ans! Plusieurs mesures sont proposées et sont prises en considération, mais est-ce que le gouvernement va agir? Parce que, selon mes informations, la situation est loin de s’améliorer dans le système de santé et le pire reste à venir.

Voici «Vieillir et vivre ensemble » c’est un vidéo présentant la première politique gouvernementale sur le vieillissement :

https://www.mfa.gouv.qc.ca/FR/AINES/VIEILLIRETVIVREENSEMBLE/Pages/index.aspx

-Kathleen Newberry