Archives du mot-clé Histoire

Mes aïeux passent à l’histoire

Le vieillissement de la population n’est pas quelque chose de nouveau au Québec. Plusieurs évènements sociohistoriques ont forgé le Québec d’aujourd’hui. Je tenterai de vous expliquer comment l’histoire a influencé le taux de fécondité québécois et par ce fait même causé le vieillissement de la population. Comme l’a mentionné si bien Nathalie Laferté, notre société, ainsi que sa population a évolué. Les familles sont moins grandes, car le nombre d’enfants par femme a diminué drastiquement depuis 1945. Le mode de vie familiale a beaucoup changé, maintenant il n’est plus nécessaire d’avoir beaucoup d’enfants. Or, le taux de personnes âgé au Québec dans quelques années atteindra le quart de la population. Cela cause un enjeu, car ceci veut dire que 25% de notre population ne travailleront pas. Ceci pose problème, car ce quart de la population qui ne travaille plus fournit plus de revenus au gouvernement. Cela veut dire que c’est nous qui devrons payer pour ce manque d’argent. Cet enjeu peut sembler banal pour plusieurs puisqu’ils ne sont pas informés. Le vieillissement de la population provoque déjà de graves conséquences au niveau sociologique, politique et économique. Si cela continue ainsi, les conséquences s’aggraveront.

En musique, les auteurs et les chanteurs nous font entendre toutes sortes de chansons différentes. Beaucoup d’entre elles parlent des problèmes que l’on retrouve en société comme la pauvreté, la corruption, la violence, etc. Mais parlons-nous du vieillissement de la population? Si vous êtes âgés de plus de 10 ans, vous devez connaitre la chanson Dégénération de Mes Aïeux. Le saviez-vous, cette chanson décrit l’évolution et la régression de la société québécoise au cours de l’histoire. Au cours de l’histoire, le Québec, comme les autres pays, évolue et les valeurs familiales sont mises de côté pour faire place à la valeur monétaire. Mais cette chanson explique que, dans le fond, tout ce que nous voulons faire, c’est de revenir en arrière et de vivre comme nos ancêtres le faisaient à l’époque. Pour vous montrer comment la chanson reflète notre société québécoise, je vais vous décortiquer certains couplets de la chanson. Le premier couplet suit comme ceci : Ton arrière-arrière-grand-père, il a défriché la terre / Ton arrière-grand-père, il a labouré la terre / Et pis ton grand-père a rentabilisé la terre / Pis ton père, il l’a vendue pour devenir fonctionnaire. Ce premier couplet explique comment les familles faisaient pour se nourrir et pour se faire de l’argent. Plusieurs familles possédaient des terres agricoles qui se transmettaient de génération en génération. Or, quand la société a commencé à évoluer avec l’industrialisation, l’agriculture des terres n’était plus suffisante. Avoir une bonne éducation était beaucoup plus valorisant. C’est pour cela que, dans la chanson, le père vend sa terre pour devenir fonctionnaire. En devenant fonctionnaire, il a la possibilité de faire plus d’argent et d’améliorer le niveau de vie de sa famille. Cependant, dans le couplet suivant, le fils est pris avec un conflit de générations : Et pis toi, mon p’tit gars, tu l’sais pus c’que tu vas faire / Dans ton p’tit trois et demi bien trop cher, frette en hiver / Il te vient des envies de devenir propriétaire / Et tu rêves la nuit d’avoir ton petit lopin de terre. La société dans laquelle nous vivons est beaucoup plus complexe qu’auparavant. Il y a beaucoup plus de décision à prendre et ceci a pour conséquence le souhait de revenir à l’époque de l’agriculture où tout était simple.

Par la suite, le couplet suivant explique le changement démographique qu’il s’est produit au Québec au cours de l’histoire : Ton arrière-arrière-grand-mère, elle a eu quatorze enfants / Ton arrière-grand-mère en a eu quasiment autant / Et pis ta grand-mère en a eu trois c’tait suffisant / Pis ta mère en voulait pas ; toi t’étais un accident. Ici, nous voyons que le taux de fécondité a chuté drastiquement à l’époque de nos grands-mères. Ceci n’est pas qu’un hasard, car si nous faisons un calcul approximatif avec l’année actuelle (2015 – 80 + 20), nous arrivons dans les années 1950 à 1960. Cette date correspond aux dates du baby-boom. Nos grands-parents sont pour la plupart des baby-boomers. Cependant, avec la perte de l’influence de l’église et l’invention de la première pilule contraceptive en 1956, nos grands-parents peuvent maintenant contrôler le nombre d’enfants qu’ils désirent avoir. Certaines familles sont donc passées de 21 enfants à seulement 2 enfants. L’ironie dans cette chanson est que dans le couplet suivant, la jeune fille vie elle aussi un conflit de générations : Et pis toi, ma p’tite fille, tu changes de partenaire tout l’temps / Quand tu fais des conneries, tu t’en sauves en avortant / Mais y’a des matins, tu te réveilles en pleurant / Quand tu rêves la nuit d’une grande table entourée d’enfants. Ce couplet démontre que la jeune fille s’ennuie de la relation familiale. De nos jours, les familles sont petites et éloignées.

La chanson se termine avec l’aspect de socialisation : Et pis toi, mon ami, qu’est-ce que tu fais de ta soirée ? / Éteins donc ta tivi ; faut pas rester encabané / Heureusement que dans’ vie certaines choses refusent de changer / Enfile tes plus beaux habits, car nous allons ce soir danser. Ce couplet explique l’évolution technologique qui brouille la communication entre les individus. Le groupe Mes Aïeux s’adresse à nous en tant qu’amis, et ils nous disent d’éteindre nos appareils électroniques, de sortir comme à l’époque, d’aller danser et d’aller socialiser avec les autres.

J’espère que vous en avez appris autant que moi lors de ma première lecture. Le vieillissement de la population est bel et bien réel et la chanson Dégénération de Mes Aïeux le présente bien. La prochaine fois que vous entendrez la chanson, vous penserez à notre société québécoise qui s’est transformée au cours de l’histoire.

Eric Laflamme

La guerre des âges

Le Québec de demain est un sujet qui peut mener vers plusieurs directions. Chaque individu a sa propre vison de ce que sera le Québec dans quelques années. Selon moi, le Québec se dirige vers une population vieillissante. Plusieurs évènements au cours de l’histoire ont amené ce phénomène. Parmi tous ces phénomènes, l’un d’entre eux se démarque des autres. L’évènement sociohistorique qui a eu le plus grand impact sur le vieillissement de la population québécoise n’est nul autre que la Deuxième Guerre mondiale ainsi que le baby-boom qui s’en est suivi. En effet, en 1939 débute cette deuxième Guerre mondiale. Cette guerre, qui a duré six ans, a causé la mort de 62 millions de personnes, dont beaucoup de civils. La plupart de ces civils étaient juifs. Les nombreux camps de concentration, qui sont devenus des musées, sont aujourd’hui un rappel de cette guerre idéologique horrible. Quand la guerre s’est terminée le 2 septembre 1945, tout le monde était content. Les soldats canadiens qui ont survécu à la guerre ont eu la chance de retourner chez eux sains et saufs. À leur retour, rien n’est plus joyeux que de retrouver ceux qu’ils aiment. Dans les quelques années qui ont suivi la fin de la guerre (1945-1975), le taux de fécondité au Québec a explosé et la population s’est accrue énormément. Tous les enfants qui naitront lors de cette période de temps feront partie du phénomène que l’on connait aujourd’hui sous le nom de baby-boom. Ces baby-boomers sont nos grands-parents et nos arrières grands parents. Si vos grands-parents sont nés entre 1945 et 1975, ils font partie des baby-boomers. En 1939, le taux annuel de naissances au Canada a atteint son plancher à 20,1 pour 1 000 habitants. Comme mentionner plus haut, après la Deuxième Guerre mondiale, le taux de naissance au Canada augmente et il atteindra 24,4 par 1000 habitants en 1945. Cela ne s’arrête pas là, car en 1946, ce taux grimpe à 27,2 et fluctue entre 27 et 28,5 jusqu’en 1959 pour ensuite descendre progressivement. C’est durant cette courte période de temps que le taux de naissance sera le plus élevé au Québec. À ce moment, l’économie roulait. Le haut taux de naissance a mis de l’essence sur le feu et cela a causé une amélioration du niveau de vie de toute la population du Québec. Or, depuis 1959, le taux de natalité au Québec n’a que dégringolé pour ne plus remonter. Le boom économique qui est survenu grâce au baby-boom est aujourd’hui devenu un phénomène socio-économique contraire : le papy-boom.

En effet, aujourd’hui en 2015, le Québec commence à vivre une pénurie de main-d’œuvre. Tous les emplois qui ont été créés dans le passé commencent à se vider à cause que tous les baby-boomers commencent à prendre leur retraite s’ils ne le sont pas déjà. Mais pourquoi le taux de natalité s’est-il déprécié autant depuis 1956? La réponse est simple. Comme le mentionne M.T. Larousse dans son texte « la population mondiale », il y a 6 principales causes à la dénatalité au Québec. Ces 6 causes sont l’industrialisation, la hausse de la scolarité des femmes, la contraception et la planification des naissances, la baisse de l’influence de l’église, la femme sur le marché du travail et la difficile conciliation entre la famille et le travail (M.T. Lacourse, 2014). L’industrialisation a fait en sorte que le coût de la vie a diminué. Maintenant, les compagnies produisent plus à des coûts moins chers. Il est donc plus nécessaire de faire autant d’enfants. Pour ce qui est de l’éducation des femmes, puisqu’elles sont aux études, elles ne font pas d’enfant. Il en va de même pour le marché du travail. Si les femmes travaillent, les enfants deviennent secondaires. Ensuite, il faut que les femmes concilient entre famille et travail. Elles prendront donc la décision d’avoir moins d’enfants pour pouvoir travailler plus et pour avoir plus de revenus. Ce qui a eu probablement le plus d’impact sur le taux de natalité au Québec fut surement la baisse de l’influence de l’église jumelée avec la contraception. En effet, l’église devient de moins en moins influente et le moyen de contraception créé en 1956 applique les freins au taux de natalité. Toutes ces causes regroupées ensemble auront pour conséquence une baisse drastique du taux de natalité.

pillule contraceptive
La pillule contraceptive – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pilule_contraceptive.jpg

Donc, si l’on résume tout cela, le vieillissement de la population a été causé par plusieurs évènements sociohistoriques. Or, celui qui a eu le plus d’impact est la Deuxième Guerre mondiale. À la fin de la guerre, il y a eu un baby-boom qui s’est par la suite transformé en papy-boom à cause de tous les changements économiques, politiques et sociologiques depuis 1959. Le vieillissement ne date pas d’hier. Pour comprendre ce phénomène, il faut retourner dans le passé et analyser ce qu’il s’est passé. J’espère que ce saut dans le passé vous a éclairci sur ce sujet qui est le vieillissement de la population.

Eric Laflamme

 

Du passé au futur!

Patrick Janicek, 2015
Patrick Janicek, 2015

L’invention des moyens de transport utilisant l’électricité pour se déplacer ne date pas d’hier. L’ancêtre de la voiture électrique remonte aux alentours de 1830 et il s’agissait d’une carriole électrique, inventée par Robert Anderson.(Voiture électrique , 2015) Au début, les inventeurs de ses prototypes n’utilisaient pas de batterie rechargeable et leurs véhicules pouvaient atteindre environ 6 km/h. Le tournant des transports électrifiés fut l’invention, en 1859, de la batterie rechargeable au plomb acide par le français Gaston Planté. Cette invention allait permettre de réduire les coûts aux utilisateurs et de permettre la commercialisation de ce produit éventuellement. Il y beaucoup de spéculations sur la personne qui fut le fabriquant de la première vraie voiture électrique, mais la majorité des experts tendent à dire que c’est Thomas Parker en 1884, mais sera seulement commercialisé en 1896.(Mobility Tech Green, 2014) En 1900, environ un tiers des véhicules étaient à batterie. Par la suite, ce fut le déclin de cette invention avec l’arrivée de la voiture à essence. Elle était la moitié du prix, une plus grande vitesse et une meilleure autonomie. Le crash boursier de 1929 et la Seconde Guerre Mondiale ont fait disparaître l’industrie de la voiture électrique. L’industrie reprend vit dans les années 60 avec les recommandations du Congrès américain pour réduire la pollution dans l’air. En 1996, GM va commercialiser une voiture complètement électrique, mais va vite abandonner ce programme dû à sa mauvaise rentabilité. Les voitures hybrides connaissent un meilleur succès avec la vente de la Prius par Toyota en 1997. Malgré cela, l’industrie de la voiture électrique va mourir vers 2000, les constructeurs ne croient plus à une voiture qui va être 100% électrique. Elle recommence à prendre vie vers les années 2010, principalement avec l’augmentation de l’autonomie des batteries et le prix de l’essence trop élevé.

bus-305141_1280
Source: http://pixabay.com/fr/autobus-l-%C3%A9cole-colombie-r%C3%A9tro-305141/

Il n’y a pas seulement les voitures électriques qui m’intéresse, il y a aussi les transports en commun. Présentement, les sociétés de transport en commun se tournent vers la technologie hybride pour réduire l’émission de gaz polluants et réduire leur consommation d’essence. Avec l’avancement technologique, des chercheurs scientifiques ont réussi à fabriquer une batterie qui se recharge en quelques minutes.(Gizmodo, 2015) Avec l’aide de cette technologie, la compagnie Nova bus à fabriquer un autobus 100% électrique qui va être fonctionnel à l’aide de borne de recharges située sur les lignes. Donc, les autobus vont pouvoir avoir une autonomie quasi infinie qui nécessite un arrêt de quelques minutes à une borne durant son trajet.(NOVA LFSe, 2014) D’ici la fin de 2015, la STM va effectuer des essais hors service de ce produit et l’année suivante, elle va en effectuer avec des clients. Si les essais se passent bien, nous pourrions avoir des autobus qui n’émettent aucune émission de gaz dans le futur. Je pense que c’est une bonne initiative de la STM d’essayer de réduire leurs émissions de GES et d’encourager le développement d’une technologie qui favorise l’énergie propre.

prix_du_kwh_batterie_li_ion
Source:http://www.themavision.fr/jcms/rw_438628/la-baisse-rapide-du-prix-des-batteries-lithium-ion-et-la-structuration-de-la-filiere

Dernièrement, le prix des batteries est en chute libre et les prédictions disent que le prix va continuer de diminuer jusqu’en 2020.(Thermavision, 2015) Avec cette annonce, cela va réduire les prix de productions et de développement des voitures électriques, ainsi que les prix de vente. Je pense que le marché des transports électriques, avec cette prédiction, va beaucoup se développer dans les prochaines années et va prendre sa place qu’il mérite dans le marché.

Aussi, un autre changement majeur qui vient marquer ce marché est l’association de Panasonic avec Tesla qui vont construire une méga usine de fabrication de batterie. En associant le leader des batteries avec celui des voitures électriques, cela nous montre qu’il y a de l’avenir dans cette technologie. Selon moi, je pense qu’un jour le marché des voitures électriques va avoir une place importante dans le monde et que c’est la technologie du futur.

 

Carl Mongrain

Les enjeux démographiques-vieillissement de la population

Quand nous pensons au Québec de demain, nous pouvons penser à la société qui nous entoure, aux enjeux des générations futures liés aux tendances démographiques comme le vieillissement de la population. Ce phénomène qui devient de plus en plus grand semble inévitable. Il pourrait y avoir de graves conséquences sur le Québec. Pour bien cerner le problème, nous l’aborderons sous les aspects sociologiques, historiques, politiques et économiques. Avant de s’attarder plus spécifiquement sur ses causes et ses conséquences, il serait intéressant de définir le sens du mot démographie. «La démographie est l’étude quantitative des populations humaines et de leurs dynamiques, à partir de leurs composantes : fécondité, conjugalité, migration, vieillissement et mortalité» (Université de Montréeal, 2015)

À l’issue de nos recherches, voici un ensemble de conclusions que nous avons tirées. Présentement, dû à un faible taux de fécondité au Québec, notre province subit un déclin démographique. En effet, plusieurs spécialistes anticipent une intensification du vieillissement de la population du Québec. La situation est alarmante. En 2034, on prévoit que les aînés (65 ans et plus) représenteront approximativement 25 % de la population totale du Québec (Cirano, 2015) : génération des baby-boomers. Cela aura plusieurs incidences sur notre société.  Par exemple, le gouvernement aura intérêt à défendre cette classe la plus nombreuse. Par conséquent, cela pourrait l’amener à modifier la manière dont il administre le budget de l’état tel qu’en augmentant le budget de la santé et en diminuant ceux des autres secteurs. Pour pallier le vieillissement de la population, le gouvernement aura recours à l’augmentation de l’immigration sur le territoire québécois. Il est donc intéressant de comprendre si les conséquences de l’immigration auront des impacts positifs et négatifs pour le Québec, tels qu’une identité québécoise menacée ou une amélioration au sein d’une population vieillissante. De plus, le gouvernement devra aussi s’impliquer pour répondre à la menace qui pèse sur la démographie québécoise, car les mesures, telles que la politique d’immigration et la politique familiale sont inquiétantes. Le marché du travail en sera entre autres bouleversé par une pénurie de main-d’œuvre due au vieillissement des baby-boomers. Bref, tous ces éléments sont le fruit des tendances qu’a connu le Québec au cours des dernières années.

fécondité
http://qe.cirano.qc.ca/graph/part_des_65_ans_et_plus_dans_la_population

 

Pour valider et enrichir l’information que nous avons collectée au cours de notre travail de recherche, nous avons rencontré Nathalie Laferté. Elle enseigne la sociologie au Cégep Gérald-Godin depuis plusieurs années. Cette enseignante est réputée pour ses nombreuses connaissances sur le vieillissement de la population. Durant notre entrevue avec la sociologue, nous avons abordé quatre disciplines qui sont touchées par le vieillissement de la population. L’enseignante nous a éclairés sur les différentes causes et conséquences abordées précédemment reliées à ce changement démographique qui touchent présentement de près les Québécois et qui les toucheront davantage demain. Elle spécifie que l’immigration est enrichissante pour notre société québécoise qui vit une pénurie de main-d’œuvre à cause des baby-boomers qui entament l’âge des retraités.

Eric Laflamme, Gabrielle Bélisle, Catherine Rousselle, Alexis Labrecque-Goulet

Médiagraphie

  • Canada, Québec, Santé et services sociaux, espace informationnel, Montréal, service de l’administration des banques de données, 2015.
  • Canada, Québec, Institut de la statistique, Population du Québec : 1971-2014, 2014.
  • Canada, Québec, Ministère de la famille, des Aînés et de laCondition Féminine, Le Québec soutient ses familles, 2007.
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain, « LA PLANIFICATION DE L’IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015 », 2011.
  • LACOURSE, M.T, Cahier de Transformation Sociale.
  • LAJOIE, Geneviève, «Immigration: un «obstacle» au projet souverainiste», Canoë, 2015, [En Ligne], http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2015/03/20150320-123143.html (consultée le 23 avril)
  • Québec, Immigration et communautés culturelles, Le Québec change, Québec, Gouvernement du Québec, 2009.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec, Québec, Gouvernement du Québec, 2014, p.163.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Les naissances et les décès au Québec et dans les régions en 2013, Québec, Gouvernement du Québec, p.10.
  • RACICOT, Félix, « Le vieillissement de la population pose d’importants défis », L’Écho de la Rive-Nord, 2013.
  • SABOURIN, Clément, «Province cherche main d’œuvre: le Québec face au vieillissement de ses travailleurs», Le Huffington Post, 2015, [En Ligne], http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/02/06/penurie-main-doeuvre-quebec-vieillissement-population-travailleurs_n_6606500.html, (consultée le 23 avril)