Le vieillissement de la population: le gouvernement comme solution

Le visage de notre société risque de changer au cours des prochaines années. Plusieurs spécialistes ont prédit un important bouleversement de la pyramide des âges du Québec. En effet, depuis quelques années, on assiste au vieillissement de la population québécoise. Cet article ne traitera pas des causes historiques de ce phénomène ni de ses conséquences, mais bien des mesures que le gouvernement pourrait mettre en place pour ralentir la progression de ce vieillissement. En fait, le gouvernement se doit d’intervenir pour minimiser l’ampleur que prend ce problème, car il représente la meilleure option pour réduire les impacts en la matière. Voici donc deux mesures politiques qui permettraient de retarder la progression de cet enjeu.

Premièrement, les spécialistes s’entendent pour dire que le vieillissement de la population aura de graves incidences sur le marché du travail. En effet, on anticipe une pénurie de main d’œuvre, puisque le nombre de nouveaux travailleurs ne permettrait pas de combler les postes laissés vacant par les employés quittant pour la retraite (Sabourin, 2015). Le gouvernement québécois devra s’ajuster à ce problème en adoptant des politiques d’immigrations assurant une relève aux travailleurs québécois. Une des principales critiques qui est faite sur la question actuellement est le problème de reconnaissance des diplômes étrangers. Cela a pour conséquences d’augmenter le nombre d’immigrant au chômage ou occupant un emploi non approprié à leurs compétences. Au Québec, les immigrants économiques constituent 70% de l’ensemble des immigrants, ce qui représente environ 35 000 nouveaux immigrants par année (Immigration, Diversité et Inclusion, 2013). Toutefois, le taux de chômage des immigrants est alarmant lorsqu’on le compare à celui des québécois «de souche».

La Presse Canadienne, 2010
La Presse Canadienne, 2010

Cela témoigne de la difficulté d’intégration des immigrants au marché du travail québécois. Pour remédier au problème, le gouvernement du Québec doit : favoriser une immigration jeune (moins de 35 ans), car cette tranche d’âge trouve des emplois plus facilement, privilégier les immigrants avec des qualifications dans les professions à forte demande et avantager les anciens étudiants internationaux ayant fait des études au Canada, puisque leurs diplômes seront reconnus (Chambre de commerce du Montréal métropolitain, 2011). Bref, en adoptant ces politiques d’immigration, en plus d’améliorer les programmes de soutien aux immigrants pour faciliter leur intégration après leur arrivée, le gouvernement prendrai des mesures appropriées pour ralentir la pénurie de main d’œuvre occasionnée par le vieillissement des québécois.

Deuxièmement, le vieillissement de la population québécoise est le résultat d’un faible taux de fécondité.  En 2014, ce taux n’était que de 1,6 alors que le taux de renouvellement est de 2,1 (Institut de la Statistique du Québec, 2014).

Musée McCord, Serge Chapleau, 2002
Musée McCord, Serge Chapleau, 2002

En effet, le vieillissement de la population est en partie occasionné par une diminution drastique des naissances au Québec. Une possibilité pour diminuer l’importance du problème est d’encourager la procréation au moyen de politiques familiales avantageuses. Parmi les mesures possible dans cette dimension, on retrouve notamment l’aide financière aux familles qui peut se faire par l’entremise de service comme les CPE ou par une aide financière directe (Ministère de la famille, des Aînés et de la Condition Féminine, 2007). L’autre aspect important pour encourager les québécois à se reproduire consiste à des lois facilitant la conciliation famille-travail. Dans les dernières décennies, plusieurs mesures ont été prises dans cet optique notamment les congés parentales. Toutefois, pour encourager davantage les québécois à avoir des enfants, des mesures doivent être prises afin de faciliter l’application des tâches parentales pour l’ensemble de la durée nécessaire et non seulement l’année suivant la naissance de l’enfant (Ministère de la famille, des Aînés et de la Condition Féminine, 2015). Bref, le gouvernement a un rôle à jouer pour accroître le nombre de naissance au Québec.

Lors d’une entrevue avec Nathalie Laferté, professeure de sociologie au cégep Gérald-Godin, nous en sommes arrivées à la conclusion que le gouvernement est un acteur important lorsque l’on traite du vieillissement de la population. Bien qu’il ne soit en mesure de stopper la cadence alarmant que prend cette problématique à lui seul, il se doit de prendre des initiatives pour régler notamment la pénurie de main d’œuvre à prévoir et la baisse du taux de fécondité. Madame Laferté a aussi émis le paradoxe présent entre les mesures qui devraient être mises de l’avant pour régler le problème comme des politiques familiales et l’austérité adopté par le gouvernement libérale actuel. Bref, présentement le gouvernement ne semble pas disposé à agir pour ralentir le vieillissement de la population québécoise.

Alexis Labrecque-Goulet

La scène politique québécoise en voie de changement

Le gouvernement représente les intérêts de notre société. En effet, la société décide au moyen des élections quel parti représente mieux ses idéologies politiques. Ensuite, le gouvernement a le devoir de rester fidèle à aux promesses faites lors de sa campagne électoral, et par conséquent de rester fidèle à ses électeurs. Considérant cela, il est intéressant de se pencher sur l’impact qu’aura le vieillissement de la population québécoise sur la politique québécoise.¸

Premièrement, il est certain que les discours électoraux changeront puisque les intérêts de la population changent. Selon les prévisions, les aînés pourraient représenter jusqu’à 25% de la population québécoise en 2034 (Le Québec économique, 2015). Ils représenteront alors la tranche d’âge dominante au Québec. Le gouvernement pour être élu devra s’assurer l’appui de cette tranche d’âge, donc il devra défendre leurs intérêts (Racicot, 2013). On assiste déjà à cette tendance qui risque de s’intensifier dans les prochaines années. En effet, en 10 ans, les dépenses du gouvernement dans le système de santé québécois est passé de 43% des dépenses du budget à 49%.

Budget 2004-2005

Budget dépenses du Québec en 2004-2005
Radio-Canada, Séguin, 2004

 

Budget 2014-2015

budget2015

Pour amadouer cette tranche d’âge le gouvernement tend à investir de plus en plus dans le système de santé, car les aînés en bénéficient plus que n’importe quelles autres tranches d’âges. Cet investissement se fait au détriment de des autres secteurs. Par exemple, l’éducation a connu plusieurs compressions budgétaires lors des dernières années. En fait, les jeunes sont désavantagées et leurs intérêts sont de moins en moins défendus par le gouvernement, puisqu’il ne représente pas une proportion de la population assez nombreuse pour s’attirer la considération du gouvernement. Le gouvernement adoptera d’autres mesures pour s’attirer la sympathie des aînés comme la construction d’infrastructures adaptées à leurs besoins. Par exemple, des CLSC et des hôpitaux prendront la place des parcs, des CPE et des écoles (Racicot, 2013). Bref, une conséquence inévitable du vieillissement de la population est l’intérêt que portera le gouvernement aux personnes âgés et à leur requête au détriment des autres tranches d’âges. Les jeunes seront quelque peu mis à l’écart des décisions politiques québécoises.

carte
L’encyclopédie Libre, Wikipédia, 2011

Deuxièmement, le vieillissement de la population à long terme entraînera inévitablement une diminution de la proportion de la population québécoise au sein du Canada. En 1991, les québécois représentaient un quart de la population totale canadienne, mais, selon des spécialistes, en 2050, ils représenteront un cinquième des canadiens (Pratte, 2004). Cela aura notamment pour effet, de diminuer leur poids politique au sein du Canada. En fait, un peu comme ce sera le cas avec les jeunes au Québec, le Québec représentera une minorité au Canada, donc leurs intérêts seront moins défendus. Le gouvernement fédéral ne sera plus autant contraint de satisfaire les québécois, car ils n’auront plus la même importance et le même pouvoir décisionnel lors des élections. Cela fera en sorte qu’il sera plus difficile pour eux de faire entendre leurs revendications (Pratte, 2004). En plus, le Québec ne vote généralement pas comme le reste du Canada lors des élections fédérales.

Aussi, pour contrer certains problèmes du vieillissement de la population, le gouvernement québécois aura de plus en plus recours à l’immigration. L’immigration aura pour conséquences de changer plusieurs aspects de la société québécoise.  D’un point vu politique, les immigrants ont souvent des idéologies différentes des québécois sur la question. En effet, les immigrants sont plus fédéraliste que souverainiste, puisque pour plusieurs d’entre eux ils considèrent s’établir au Canada et non au Québec (Lajoie, 2015). Bref, la diminution du pourcentage que représentent les québécois au sein du Canada risque de diminuer leur pouvoir politique.

Lors d’une entrevue avec Nathalie Laferté, professeure de sociologie au cégep Gérald-Godin, la question des impacts que pourraient avoir le vieillissement de la population du Québec sur les scènes politiques provinciale et fédérale ont été abordés. Madame Laferté considère que le Québec fait face à une menace quant à son pouvoir politique au sein du Canada. Selon elle, le Québec n’aura plus la même place décisionnelle lors des élections fédérale. De plus, elle a aussi abordée la question du poids politique du Canada qui risque de diminuer au sein de l’Amérique du Nord. En effet, bien qu’au Canada on assiste à un déclin démographique, les États-Unis connaissent une constante croissance notamment grâce à une immigration intensive. Bref, il semblerait que le vieillissement de la population aura de graves sur la politique internationale, fédérale et provinciale.

Alexis Labrecque-Goulet

Les enjeux démographiques-vieillissement de la population

Quand nous pensons au Québec de demain, nous pouvons penser à la société qui nous entoure, aux enjeux des générations futures liés aux tendances démographiques comme le vieillissement de la population. Ce phénomène qui devient de plus en plus grand semble inévitable. Il pourrait y avoir de graves conséquences sur le Québec. Pour bien cerner le problème, nous l’aborderons sous les aspects sociologiques, historiques, politiques et économiques. Avant de s’attarder plus spécifiquement sur ses causes et ses conséquences, il serait intéressant de définir le sens du mot démographie. «La démographie est l’étude quantitative des populations humaines et de leurs dynamiques, à partir de leurs composantes : fécondité, conjugalité, migration, vieillissement et mortalité» (Université de Montréeal, 2015)

À l’issue de nos recherches, voici un ensemble de conclusions que nous avons tirées. Présentement, dû à un faible taux de fécondité au Québec, notre province subit un déclin démographique. En effet, plusieurs spécialistes anticipent une intensification du vieillissement de la population du Québec. La situation est alarmante. En 2034, on prévoit que les aînés (65 ans et plus) représenteront approximativement 25 % de la population totale du Québec (Cirano, 2015) : génération des baby-boomers. Cela aura plusieurs incidences sur notre société.  Par exemple, le gouvernement aura intérêt à défendre cette classe la plus nombreuse. Par conséquent, cela pourrait l’amener à modifier la manière dont il administre le budget de l’état tel qu’en augmentant le budget de la santé et en diminuant ceux des autres secteurs. Pour pallier le vieillissement de la population, le gouvernement aura recours à l’augmentation de l’immigration sur le territoire québécois. Il est donc intéressant de comprendre si les conséquences de l’immigration auront des impacts positifs et négatifs pour le Québec, tels qu’une identité québécoise menacée ou une amélioration au sein d’une population vieillissante. De plus, le gouvernement devra aussi s’impliquer pour répondre à la menace qui pèse sur la démographie québécoise, car les mesures, telles que la politique d’immigration et la politique familiale sont inquiétantes. Le marché du travail en sera entre autres bouleversé par une pénurie de main-d’œuvre due au vieillissement des baby-boomers. Bref, tous ces éléments sont le fruit des tendances qu’a connu le Québec au cours des dernières années.

fécondité
http://qe.cirano.qc.ca/graph/part_des_65_ans_et_plus_dans_la_population

 

Pour valider et enrichir l’information que nous avons collectée au cours de notre travail de recherche, nous avons rencontré Nathalie Laferté. Elle enseigne la sociologie au Cégep Gérald-Godin depuis plusieurs années. Cette enseignante est réputée pour ses nombreuses connaissances sur le vieillissement de la population. Durant notre entrevue avec la sociologue, nous avons abordé quatre disciplines qui sont touchées par le vieillissement de la population. L’enseignante nous a éclairés sur les différentes causes et conséquences abordées précédemment reliées à ce changement démographique qui touchent présentement de près les Québécois et qui les toucheront davantage demain. Elle spécifie que l’immigration est enrichissante pour notre société québécoise qui vit une pénurie de main-d’œuvre à cause des baby-boomers qui entament l’âge des retraités.

Eric Laflamme, Gabrielle Bélisle, Catherine Rousselle, Alexis Labrecque-Goulet

Médiagraphie

  • Canada, Québec, Santé et services sociaux, espace informationnel, Montréal, service de l’administration des banques de données, 2015.
  • Canada, Québec, Institut de la statistique, Population du Québec : 1971-2014, 2014.
  • Canada, Québec, Ministère de la famille, des Aînés et de laCondition Féminine, Le Québec soutient ses familles, 2007.
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain, « LA PLANIFICATION DE L’IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015 », 2011.
  • LACOURSE, M.T, Cahier de Transformation Sociale.
  • LAJOIE, Geneviève, «Immigration: un «obstacle» au projet souverainiste», Canoë, 2015, [En Ligne], http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2015/03/20150320-123143.html (consultée le 23 avril)
  • Québec, Immigration et communautés culturelles, Le Québec change, Québec, Gouvernement du Québec, 2009.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec, Québec, Gouvernement du Québec, 2014, p.163.
  • Québec, Institut de la statistique du Québec, Les naissances et les décès au Québec et dans les régions en 2013, Québec, Gouvernement du Québec, p.10.
  • RACICOT, Félix, « Le vieillissement de la population pose d’importants défis », L’Écho de la Rive-Nord, 2013.
  • SABOURIN, Clément, «Province cherche main d’œuvre: le Québec face au vieillissement de ses travailleurs», Le Huffington Post, 2015, [En Ligne], http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/02/06/penurie-main-doeuvre-quebec-vieillissement-population-travailleurs_n_6606500.html, (consultée le 23 avril)